• Ma prise de conscience

    Ma prise de conscience

    Alors il faut savoir que c'est peut-être pas évident pour ceux qui ont toujours été minces, mais les gros ont la vie dure...et être obèse c'est sans cesse se le faire rappeler par tout ce qui nous entoure. Lorsqu'on est au resto pour fêter un anniversaire entre amis et qu'il y en a toujours un qui à la bonne idée de lâcher un "mange pas tout hein!", quand vous êtes au magasin pour faire les soldes et que vous passer à côté de la robe de vos rêves, mais que la seule partie de votre corps à pouvoir y rentrer c'est une seule de vos jambes, quand vous allez à une visite médicale et que la première chose que le médecin vous dit c'est "vous avez des problèmes de poids depuis l'enfance ?"

    Bref, l'obésité à toujours été mon quotidien depuis l'enfance et si petite je ne faisais pas encore bien la différence dès que j'ai eu 12/13 ans et que mes amies ont commencés à changer et que moi...la seule chose qui changeait c'était la grosseur de mes bourrelets, je me suis mise au régime. Enfin régime...sport extrême, refus de se nourrir et ça a durer 2 jours après quoi j'ai engloutis littéralement toutes l'armoire à sucrerie et dès lors j'ai continuer à manger mes émotions.

    L'adolescence à sans doute été la pire période de ma vie, j'étais devenue la bonne copine rondelette...celle sûr qui les copines de 40 kilos tout mouillés s’apitoient en raconteur leur prise de poids horrible de 500 G, ou leur vie amoureuse tumultueuse. Parlons-en de l'amour...avoir un copain à 16 ans alors que vous êtes obèse pour moi ça relevait de la magie parce que les garçons ne m'approchaient que pour demander des infos sur mes amies.

    L'âge adulte arriva enfin pour moi et la vingtaine, je croyais bien naïvement qu'il était temps pour moi de suivre un régime. A l'époque je ne connaissais guère les nouvelles méthodes pour moi régime était égal à pain sec et eaux, devinez combien de temps j'ai tenu ? 1 mois quand même et seulement 2 minuscules kilos de perdus. Frustrée, triste et abattue sur quoi me suis-je jetée ? Mon amie de toujours: la nourriture.

    J'ai essayé le sport et faut quand même avoué que faire du jogging ça n'a la classe que lorsqu'on à pas 100 kilos sur le dos et qu'on est pas fichue de faire 10 mètres sans ressembler à une limace asthmatique ! J'ai travaillé dur pendant mes vacances en job étudiant pour me payer quoi ? Des pilules miracles qui ont fini à la poubelle car ça me rendait littéralement malade. Les crèmes amaigrissantes en parlons-nous ? Ai-je vraiment besoin de me lancer dans ce sujet ? Dans la pub la femme qui s'en sert c'est un os qu'elle doit perdre ? Dans son cas ça à peut-être marché pour elle, mais je peux vous dire que mes bourrelets n'ont pas bougés d'un centi-poil.

    Mon véritable ras la cacahuète s'est fait l'année dernière j'avais alors 25 ans et une irrésistible envie d'en coller une à moi-même. Je me regardais dans le miroir nue et je me trouvais hideuse et dégoûtante...était-ce moi dans le miroir ? C'était donc cette image que je renvoyait au gens ? Non...il m'a fallu deux jours pour digérer ma propre vue et pour me dire que c'était fini, plus jamais je ne mangerais mes émotions il fallait que je devienne forte autrement que par mon poids. J'ai cherché sur internet après un diététicien prit RDV et c'est lui qui m'a parlé de la sleeve ou du by-pass. J'ai hoché tranquillement la tête comme-ci je connaissais, en réalité j'avais jamais entendu parlé de cette sorte de chirurgie. Cette soirée là en rentrant chez moi je cherchais sur internet pour trouver des infos, des milliers de blogs, de photos avant/après, de vidéos plus tard et j'écrivais ma lettre de motivation obligatoire pour commencer ma nouvelle aventure.

    Ma prise de conscience


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :